FRONTIÈRE > SUR LA ROUTE
Les Ephémères
Un texte de Audrey Terrisse

Un jour, comme un autre jour, Audrey Terrisse m’envoie un texto sans ponctuation : « Je t’enverrai mes éphémères C’est un Road trip ça ira pour ta chronique sur les voyages Ne publie que deux extraits de ton choix et pas le dernier mais c’est ça ma vie » Ainsi soit-il. Mais j’ai bien essayé de lui en piquer un troisième. (D.L.)

[…]

Ils sont beaux. Presque jeunes. Pas vraiment vieux. Ils partent. Enfin deux. Réunis et éphémères.

[…]

Depuis quand roulent-ils ? Les jours défilent sans décompte. Les ventres grondent leurs appétits. Les chairs tendent leurs appétences. Les paupières rasent leurs insomnies. Il est quelle heure ? Lève les yeux. Elle tente de décrypter le songe des cieux. L’horloge en feu joue les fantômes. J’y connais rien en astronomie. Tu es une étoile. Les nuits t’appartiennent. Apprends-moi l’obscurité. Ils chassent les heures. Personne ne les attend. Les éphémères taillent la route sans grande aiguille. Les cadrans tournent en milliers d’instants enlacés. Le temps les charme en pas chassés. La fin est proche. Arrête, bébé. Ralentis. Pas pressés d’arriver.
Le quartz indique 0 : 00. Les éphémères ont mis le temps chaos.

[…]

Sur la route, les souffrances perdent en substance. La ligne se brise et puis reprend. Suivre la route. Puis bifurquer. Les éphémères s’allongent dans les herbes folles. Pourquoi tu cries ? Une sauterelle. Voisinage végétal. Insectes en colocation. Elle sursaute au moindre bruit, tentant en vain de garder la face. Il joue au sauveur de damoiselle, la protégeant des importuns à grands bras raccourcis. Et puis s’agace. C’est rien. C’est nul la nature. Non. C’est rien. Comme nous. Les éphémères taillent la route inexploitée de leurs peurs futiles, repoussant les frontières indéchiffrables de leurs terreurs inutiles. Enfants passés, ils donnent l’alerte de frémissements insoupçonnés. Coléoptères bariolés, fourmis ailées et bourdons bedonnants. Témoins vibrants de leurs embrassements hirsutes. Les éphémères déploient les pétales de leurs spectres caressés par un lit paillé. Un peu. Seulement ? On peut tant. Beaucoup. C’est pas assez. Passionnément. Les passions meurent. Pas nous. On y viendra. A la folie. Ce sont les autres les fous. Tais-toi ! Arrête-toi là. Pas du tout nous est impossible.

[…]

Les étoiles naissent au bout d’un sentier, sublime myriade d’anges disséminés. Les éphémères chinent dans les cieux des sœurs, des frères, quelques adieux. Mais qui sont-elles ? Les lumières de nos absences. Comment naissent-elles ? Chut. Donne-moi ta nuit. Les éphémères scrutent les étoiles et s’improvisent en voie lactée. Battent le rappel de ces destinées qui tout comme eux ont tout abandonné. Bientôt c’est nous. Faut juste trouver notre route. Soulève tes peines et sois léger. Laissons le souffre nous transporter. Dans la nuit, les éphémères filent comme les muses d’un poète aux vers désenchantés. Car dans la nuit ils se retrouvent et savent leur route sans lieu commun.
Les Elysées sauront attendre. Les éphémères pourtant se pressent.

[…]

 

Texte et vidéo : Audrey Terrisse
Extrait de Les Ephémères (road trip en 24 pauses)

Audrey Terrisse dans Battements de Loire :
Point de suspensions, un portrait par Donatien Leroy
Anatomie du stupre, un texte de Audrey Terrisse
Avant qu’on ne disparaisse, un texte de Audrey Terrisse
L’amour est un acte manqué, un texte de Audrey Terrisse

Pour en savoir plus  :
Facebook.com/audreyterrisse

A lire :
La Nouvelle Came, Audrey Terrisse (2015)
Disponible en livre :
La Boîte Noire, 59 rue du Grand Marché à Tours
Disponible en téléchargement :
www.fnac.com
Disponible en livre et en téléchargement :
www.amazon.fr

 

Vérifiez également

james-3

FRONTIÈRE > SUR LA ROUTE
Un Américain en Touraine
Un texte de Henry James

Automne 1882. Le monumental écrivain américain Henry James a 34 ans. Maîtrisant le Gaulois depuis ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>