TU ES SI BELLE
EP #01
Le Brautigan Club Rock’n Roll

EP #01 Où notre Don Quichotte avale les kilomètres sur une route express, vers une destination connue de lui seul…

tu-es-si-belle

Il roulait contre-nature sur l’autoroute du retour. Le soleil cognait encore mais amorçait son déclin. La clim’ était toujours en panne. Avait-elle fonctionné un jour ? Il préférait quoi qu’il en soit avancer les vitres ouvertes.

Il avait sans doute ce besoin de respirer. Sur la plage arrière, un bouquin jauni. Par le temps, dit-on souvent. Plus sûrement par des mains moites, par la fumée des clopes, plus sûrement encore par la lumière du jour. Les mots préféreront toujours la nuit. Accessoirement à la lueur d’une bougie.

Le livre, quelle importance ? Il pleut en amour. Signé par un type qui s’appelait Brautigan. Une page était cornée cependant. La page 84.

Tourbillonnant comme un fantôme
accroché à la base d’une
toupie,
je suis hanté par tout
l’espace que je
vais vivre sans
toi. (*)

Le bouquin était épuisé comme tout le reste, et comme la voix formatée de la journaliste qui beuglait à la radio des nouvelles anxiogènes. Il hésita à presser le bouton « Arrêt ». Les kilomètres défilaient.

Si Dieu était bel et bien mort et enterré, il lui arrivait cependant de hoqueter sur les grandes routes, et la radio s’était brouillée, une autre voix tentait de percer le néant, puis encore un brouillard et enfin une autre voix émergeait. Des sons durs et des paroles ciselées.

Hep, tu vas changer de voiture
Tu vas te serrer la ceinture
Tu vas surpayer l’aspirine
En dollars l’analyse d’urine (**)

Sans-char-Ben-Hur     

 

A suivre Tu es si belle Ep #02

Récit : Donatien Leroy, Battements de Loire
(*) Il pleut en amour, Richard Brautigan, Ed. L’incertain
(**) Harald Leroy, Le Brautigan Club
Photographie : Donatien Leroy
Photographie de couverture : Le Brautigan Club

le-brautigan-club-logoEn savoir plus sur Le Brautigan Club :
lebrautiganclub.com
www.facebook.com/lebrautiganclub

Vérifiez également

fred_chauvin

INFLUENCES > MUSIQUES
Syracuse
Fred Chauvin Chanson française

Là où l’on s’assoit, comme dans une salle d’attente, avant le départ ou l’arrivée d’un ...

Un commentaire

  1. Un bel hommage.
    Le style sent la poussière des routes décrites dans ces romans américains
    qui nous transportent et donnent la gueule de bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>